SOCIETE  LORRAINE  DE  MYCOLOGIE



 
Le coin des curieux
 
Cette page est réservée à tous les champignons rares ou surprenants
trouvés dans la région, avec le lieu et la date de la découverte.

  Le biotope si possible et une description succincte, et même la microscopie.Les photos seront publiées sur le site
 pour une période donnée, avec l’autorisation  de l’auteur et l’acceptation
des responsables du site.

 

Ci-dessous

Belle espèce trouvée par Albert GROBELNY


Récolte du 02-01-2021 – Racrange, sur une vieille tige  détrempée au sol, de Renouée du Japon.

Trichopeziza limonipilosa
 
Fructifications de petite taille, 0,2 – 0,3 – 0,4 mm, cupuliformes jeunes, puis légèrement étalées, sessiles.
Surface externe densément garnie de poils jaune sulfurin et ceux situés à l’intérieur blancs. Hyménium blanchâtre à beige ochracé. Quand les exemplaires sont très jeunes, on ne distingue pas l’hyménium, qui n ‘apparaît que quand les fructifications sont matures, raison pour laquelle lors de ma première observation micro,  je n’avais observé aucune spore et asque, rien que des poils .




Photo 1



Photo 2 microscope
Asques octosporés, ( assez difficile à observer ) et bouclés, cylindriques
et atténués à la base 55 – 60 – 65 – 75 - 80 x 4 – 5 – 6 µm
Spores fusiformes, certaines avec une septation, lisses, hyalines, 10 – 12 – 13 – 15 x 1,5 – 2 µm





Photo 3 microscope

Poils a pigmentation  jaune




Photo 4 microscope

Poils jaunes, plus grands, 170 – 190 -205  x 3 – 4 – 5 µm, avec présence d’ un pigment jaune verdâtre sur la partie inférieure, nombreuses fois septés, presque hyalins sur la partie supérieure, entièrement granuleux, à sommet arrondi ou également lancéolé.

§

Strobilurus esculentus
 
Champignon trouvé par Thierry Humbert sur cônes d’épicéas.
Espèce très courante en automne et en hiver. Intéressante par ces magnifiques pleurocystides à parois épaisses, ventrues et fortement incrustées au sommet.

 



Pleurocystides à parois épaisses Photo X 1000



Pleurocystide à parois épaisses Photo X 1000


§


Pour ceux qui font de la microscopie, les hyphes sont des filaments septés qui contiennent beaucoup d’éléments dans leur cytoplasme. On peut observer certains éléments réfringents mais les noyaux des hyphes sont difficiles à voir sans coloration spécifique.
Sur les photos suivantes vous pouvez observer les noyaux que j’ai colorés avec une adaptation  de la coloration de Kinyoun.







Photo 1 : On observe deux noyaux colorés en rouge. En général les hyphes en comportent deux mais quelque fois plus.





Photo 2: On peut même observer avec un peu de chance
les noyaux en division.






Photo 3: Ici un noyau est en train de migrer dans une boucle.
Pour les espèces bouclées quand la division synchrone des noyaux se produit, un des noyaux migre dans la boucle assez difficile à observer 

Schéma d'une boucle




§